Dans la peau d’une djihadiste | Anna Erelle

« Dans la peau d’une djihadiste » est une enquête-choc impossible à lâcher. Le livre qui aide à comprendre le vrai visage des terroristes de l’EI. Aujourd’hui encore menacée, l’auteur ne peut dévoiler sa véritable identité.

Nombre de pages : 270 – Éditeur : Editions Robert Lafont – Date de parution : Janvier 2015 – Genre : Témoignage
Dans ma bibliothèque : oui – Date de lecture : Dec 2015 > En savoir +

Convertie à L’Islam, Mélanie rencontre sur Facebook le chef français d’une brigade islamiste. En quarante-huit heures, il « tombe amoureux » d’elle, l’appelle nuit et jour, la presse de venir faire son djihad en Syrie et dans la foulée la demande en mariage, lui faisant miroiter une vie paradisiaque… De « chat » Facebook en conversation Skype, Mélanie se prend au jeu et commence à préparer secrètement son départ.
Des jeunes Européennes comme Mélanie, chaque semaine plus nombreuses à se laisser embrigader via Internet, l’auteur de ce livre en connaît des dizaines : c’est elle, Anna Erelle, qui se cache en réalité derrière le profil de « Mélanie ». Jeune reporter, elle travaille sur les réseaux de l’État islamique (EI) – dont la propagande numérique, le « djihad 2.0 », constitue l’une des armes les plus redoutables.
Pendant un mois, Anna se glisse ainsi dans la peau de Mélanie, et consacre ses journées à vérifier les confidences que son « prétendant » – proche d’Abou Bakr al-Baghdadi, le calife autoproclamé de l’EI – livre le soir derrière un écran d’ordinateur à sa « future épouse ». Dans une impatience grandissante que celle-ci la rejoigne. Ce voyage est l’ultime étape, la plus dangereuse, de son reportage, et Anna l’a planifié dans les moindres détails. Elle part, comme prévu. Mais tout va déraper…

L’avis de Sybelline

Dans la peau d’une djihadiste…

Le résumé vous en dit déjà trop, je vais donc rester sur mes ressentis.

 

Le dénouement ? Il faut lire ce témoignage hors du commun pour découvrir jusqu’où la journaliste est allé pour tenter de découvrir les rouages de l’embrigadement numérique des jeunes et surtout des jeunes filles.

Dure expérience pour cette journaliste qui ne pensait pas aller si loin…

Un témoignage dérangeant et pourtant si nécessaire…
Lecture émotionnellement dure à lire.

 
Les paroles, les mensonges, la manipulation…

L’horreur ! Tout cela sous couvert de la religion…
Le vrai visage de l’EI, sans fards, du brut !

Respect à cette courageuse journaliste.

Parce qu’il faut rendre compte des faits…
Et que pour cela il faut être aux premières loges.
Respect pour tous les journalistes qui prennent des risques pour couvrir l’actualité.
Merci.

Extrait

Peu importe le milieu social ou les motivations cachées, l’organisation terroriste regorge d’arguments imparables pour les attirer dans ses filets.  Que le candidat veuille combattre ou faire de l’humanitaire, Daesh détient une solution pour tous.  L’organisation procure l’illusion d’accorder de l’importance à ces gamins perdus pour mieux les déposséder et les reformater.

Il manoeuvre pour non seulement les lobotomiser, mais aussi pour les culpabiliser.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :