L’homme qui voulait rester dans son coin de Manou Fuentes

« L’homme qui voulait rester dans son coin  » est le 1er e-book lu et également mon 1er lu dans le cadre de mon partenariat avec les Editions Hélène Jacob. Je les remercie pour cette découverte.

Auteur : Manou Fuentes | Nombre de pages :  264 | Éditeur : Éditions Hélène Jacob
Date de parution : mars 2013 | Genre : Contemporain, philosophie

Date de lecture : janvier 2014

Célibataire et volontiers solitaire, Édouard Pojulebe est un homme prudent qui, depuis l’enfance, a appris à se tenir à distance des autres pour éviter les conflits. Édouard s’est construit, au fil des ans, une vie tranquille, faite des gestes du quotidien, de façon à ne jamais risquer de mettre en péril sa quiétude.
Un grain de sable vient perturber cette vie si bien huilée. Édouard se trouve alors entraîné dans des aventures dont il ne saisit pas le sens. Décontenancé par la tournure que prennent les événements, il s’angoisse de ne plus savoir quoi faire et quoi être, erre sur des chemins méconnus tout en essayant, malgré tout, de ne pas perdre pied.
N’arrivant à rien dénouer, Édouard se trouve, in fine, contraint à la fuite. Exposé alors à une menace permanente, ce personnage peu enclin à la réflexion voit son instinct de survie s’aiguiser et son discernement s’approfondir, pour tenter de s’adapter aux réalités nouvelles auxquelles il est confronté. Sa personnalité en vient à se métamorphoser de telle manière qu’il se découvre, finalement, autre qu’il n’était.

L’avis de Sybelline

L’homme qui voulait rester dans son coin de Manou Fuentes

Le personnage central de ce roman, Édouard Pojulebe, est attachant, on s’attendrit sur sa situation, c’est un homme qui est obligé de fuir alors qu’il n’a rien à se reprocher, victime d’un concours de circonstances dû – encore – à son nom de famille. Un homme qui ne sait que se cacher, se cacher des autres et de lui-même.

L’auteur retranscrit très bien la solitude de cet homme en fuite, la réflexion qu’il a de la vie, des autres et de lui-même et ce réveil soudain de conscience, ce saut dans le vide…

Cela se lit bien malgré des longueurs car pas trop d’action. Beaucoup de références philosophiques et littéraires très intéressantes, j’ai aimé les phrases en entête de chapitre.

Ce roman me parle, car quelque part n’est-on pas tous en fuite à la recherche de notre moi profond, n’est-on pas plusieurs personnes : « celle qu’on croit être », « celle que les autres croient qu’on est » et « celle qu’on est réellement » ? Comment s’y retrouver , quel chemin prendre ? Le sait-on un jour ?

Juste ne pas oublier que l’on peut changer, que l’on peut évoluer…  Edouard le découvre… Edouard peu à peu va devenir autre, ou encore simplement lui-même, celui qu’il n’a pu être.

En partenariat avec les Editions Hélène Jacob
http://www.editionshelenejacob.com/store/products/lhomme-qui-voulait-rester-dans-son-coin/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :