Neige de Maxence Fermine

Neige de Maxence Fermine, Un tout petit livre qui se lit tout seul avec de tout petits chapitres.

Auteur : Maxence Fermine – Nombre de pages : 96 | Editeur : POINTS | Date de parution : NC | Date de lecture : Août 2014 > En savoir +

Ce petit livre est le poème de la neige et l’histoire de son poète Yuko, une sorte de funambule des mots. C’est aussi une très belle histoire d’amour, au délicieux parfum zen, étrange et originale.Un très beau poème d’amour donc.

L’avis de Sybelline

« Neige » de Maxence Fermine

Un tout petit livre qui se lit tout seul avec de tout petits chapitres.

 

J’aime lorsque cela parle du Japon, de sa culture, de sa tradition.
C’est doux et beau comme la neige, c’est délicat, floconneux.

 

J’ai aimé le style de l’auteur et compte lire d’autres romans de lui, ceci est son tout premier et il est prometteur, pas étonnant que ses romans aient du succès.

En vérité, le poète, le vrai poète, possède l’art du funambule. Ecrire, c’est avancer mot à mot sur un fil de beauté, le fil d’un poème, d’une oeuvre, d’une histoire couchée sur un papier de soie. Ecrire, c’est avancer pas à pas, page après page, sur le chemin du livre.

La Neige :
– Elle est blanche . C’est donc une poésie. Une poésie d’une grande pureté.
– Elle fige la nature et la protège. C’est donc une peinture. La plus délicate peinture de l’hiver.
– Elle se transforme continuellement. C’est donc une calligraphie. Il y a dix mille manières d’écrire le mot neige.
– Elle est une surface glissante. C’est donc une danse. Sur la neige, tout homme peut se croire funambule.
– Elle se change en eau. C’est donc une musique.. Au printemps, elle change les rivières et les torrents en symphonies de notes blanches.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :