Catégorie : Lectures 2015

Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck

Bohem rencontre la bande à Freddy et découvre l’amitié… et surtout : la moto ! Ils sont jeunes, en marge de la société, paumés : des voyous !
Oui, mais avant tout ce sont des jeunes qui se cherchent un idéal, un but à leur vie, des points d’accroche – mais pas trop – car leur truc : c’est la liberté !

Une éternité plus tard de Nicolas Carteron

L’histoire se situe à Paris de nos jours. Adam Rasselot est un écrivain à succès. Il se sent responsable de la mort de sa compagne Colombe, Deux ans après ce drame, en se rendant place Saint-Michel en vélo, il est renversé par un bus et meurt sur le coup ..

La chambre d’Hannah de Stéphane Bellat

En écrivant la Chambre d’Hannah, j’ai souhaité faire entrer le lecteur dans l’Histoire sans jamais qu’il n’ait l’impression de livre un livre d’Histoire. Ce n’en n’est pas un. C’est une ode à l’amitié et à la magie que seuls les yeux des enfants peuvent voir

L’île des oubliés de Victoria Hislop

Saga familiale bouleversante et vibrant plaidoyer contre l’exclusion, ce roman d’évasion plein d’émotion et de suspense nous emporte sur une île au large de la Crète, Spinalonga, l’île des lépreux.

Code 93 d’Olivier Norek

Coste est capitaine de police au groupe crime du SDPJ 93. Depuis quinze ans, il a choisi de travailler en banlieue et de naviguer au cœur de la violence banalisée et des crimes gratuits.
Une série de découvertes étranges – un mort qui ouvre les yeux à la morgue, un toxico qui périt par autocombustion – l’incite à penser que son enquête, cette fois-ci, va dépasser le cadre des affaires habituelles du 9-3.

La princesse et le pêcheur de Minh Tran Huy

Jamais un conte n’est vraiment innocent, ni tout à fait dénué de cruauté. En la personne de Nam, jeune Vietnamien depuis peu réfugié en France, la narratrice croit reconnaître le prince charmant. Ils sympathisent, se revoient, se confient, s’inventent un territoire secret. Mais quelque chose éloigne les gestes de l’amour : le beau garçon la traite comme une petite sœur.

Kraft de Matthieu Biasotto

Une précision dans les détails qui alourdit le début – on comprends bien vite que cela est fait pour installer l’ambiance sombre et angoissante – cela s’atténue bien vite dans l’action car c’est une écriture qui laisse une grande place au mouvement. Les personnages sont bien vite pris dans un tourbillon, les choses s’enchaînent très très vite.