Milarepa de Eric-Emmanuel Schmitt

« Milarepa » de Eric-Emmanuel Schmitt est une jolie petite pause spirituelle.

Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt |  Nombre de pages : 96 |Editeur : Livre de poche | Date de parution : NC | Genre : Conte, psychologie |Date de lecture : juin 2013

Fait partie de la saga Le Cycle de l’Invisible :

  • Milarepa
  • Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran
  • Oscar et la dame rose
  • L’Enfant de Noé
  • Le Sumo qui ne pouvait pas grossir
Simon fait chaque nuit le même rêve dont une femme énigmatique lui livre la clef : il est la réincarnation de l’oncle de Milarepa, le célèbre ermite tibétain du XIe siècle qui vouait à son neveu une haine inexpiable. Pour sortir du cycle des renaissances, Simon doit raconter l’histoire des deux hommes, s’identifiant à eux au point de confondre leur identité à la sienne. Mais où commence le rêve, où finit le réel ? Eric-Emmanuel Schmitt, dans ce monologue qui est aussi un conte dans l’esprit du bouddhisme tibétain, poursuit son questionnement philosophique : la réalité existe-t-elle en dehors de la perception que l’on en a ?

 

Milarepa pour tous les bouddhistes un exemple du Bodhisattva parfait, et un modèle de vie incorruptible d’un véritable pratiquant du tantrisme bouddhique. Il a fait comprendre à tous que la pauvreté n’est pas une sorte de privation, mais est un moyen nécessaire à l’émancipation de la tyrannie des possessions matérielles, qui pratique tantrique ne signifie nullement indulgence et le laxisme, mais le travail acharné, une discipline stricte, et persévérance inébranlable; que sans renoncement résolu et discipline intransigeante, toutes les idées sublimes et d’images éblouissantes représentés dans Mahayana et le bouddhisme tantrique ne sont pas mieux que les illusions magnifiques


L’avis de Sybelline

Eric Emmanuel Schmitt écrivain et homme de théâtre nous conte l’histoire initiatique de Milarépa fait partie du patrimoine spirituel mondial. On y parle de vengeance, de magie noire, d’apprentissage de la sagesse…
Petit livre qui se lit vite et bien. Jolie histoire et jolis enseignements comme « le mal est bien plus facile à faire que le bien ». J’ai bien aimé le dialogue de la fin de l’ouvrage : « ce que le bouddhisme nous apporte ».

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :