L’actif circulant | Ann Marie Teinturier

Ann Marie est une auteure sarthoise, elle m’a contactée pour me faire découvrir son roman « L’actif circulant », on s’est rencontrée autour d’un café – dans le centre ville du Mans – Passionnées de cinéma et de littérature, on a déjà des points communs, la discussion est allé bon train.

Inventaire amoureux

Lecture : juillet 2019 –  238 pages – Sortie :  avril 2019 – Auteur : Ann Marie Teinturier – Thebookedition – autoédition

Donc, Ann Marie voici ma chronique, tu l’as attendue… Quoi je ne dis rien dans ma phrase d’accroche ? Patience encore…

Quand on s’aime, on ne compte pas ! Mais quand on se sépare, que faire de ce qu’on s’est offert, prêté, échangé ?  Un soir de printemps, un sac rempli d’objets est déposé sur l’appui d’une fenêtre. Ce sac est le témoin d’une histoire d’amour et sera l’enjeu d’une lutte absurde : car personne n’en veut ! Serait-il trop encombrant? Trop chargé de souvenirs ? Le sac circule et, au fur et à mesure, son contenu s’en trouve modifié. Les objets, comme les souvenirs, sont triés : certains sont gardés, d’autres jetés. L’actif circulant est le récit de cette lutte, le compte rendu de ce tri.

Qui est Ann Marie Teinturier ?

Ann Marie Teinturier est née en banlieue parisienne, ce qui n’est pas de chance puisque elle a compris très jeune qu’elle aimait la nature, les vaches et la bicyclette. Après des études de cinéma, de suédois, d’anglais et de littérature comparée, elle part s’installer en Suède, où pendant 15 ans, elle travaille dans l’enseignement supérieur, la traduction et la musique. Auteure, compositrice et chanteuse, elle a produit trois CD de chansons françaises. Elle vit désormais au Mans, parce qu’il y a plus de vaches en Sarthe qu’en région parisienne. Elle écrit, chante, pédale et enseigne la culture générale et l’anglais. (source : thebookedition.com)

Pour vous procurer ce roman : C’est par ici !


L’avis de Sybelline

Ann Marie Teinturier nous raconte l’histoire d’objets rendus (je ne dirai rien sur la nature des objets… )… Ou comment régler ses comptes… Pour faire table rase d’un passé et ainsi encombrer la personne que l’on a (trop) aimée – idéalisée…

Une vengeance ? Un désespoir ? Que va-t-il se passer ?

Reprendre c’est voler… mais l’amour tu peux le garder, un soir je te l’avais donné… Reprendre c’est voler, oui reprendre c’est voler …  (chanson de J-J Goldman )

L’actif circulant ? ce sont donc ces objets en transit, un inventaire amoureux… Chaque chapitre parle d’un objet, chaque objet évoque un moment passé à deux, un bout d’histoire, de sensations…

Il faut dire que dans ce roman, on est beaucoup dans les sensations, les ressentis… C’est un questionnement sur la relation, le lien, la rupture… Toutes ces choses matérielles sont la preuve tangible de ce lien qui est pourtant renié…

Au fil des objets, on découvre peu à peu l’histoire d’un amour passionnel entre Jeanne – une professeur d’histoire du cinéma – et son élève – la « douce » Pauline… Entre fascination et interdits, deux femmes qui se brûlent aux feux de la passion et…

Ou comment survivre après une passion amoureuse ?

La passion commence souvent très vite – On y croit tellement fort – Cette étincelle s’éteint elle aussi très vite et très brutalement… Un feu de paille… Et puis… les égos se déchirent…

La passion étant « une drogue dure »…  Elle fait beaucoup de dégâts… Il s’ensuit un sevrage plutôt difficile… La passion a peu de limites. Un lien passionnel peut être considéré comme ‘toxique’, c’est un vampire…

On est aussi sur une relation de donneuse et receveuse

Jeanne donnant, Pauline recevant… Il faut savoir que celui qui donne (trop) a un sentiment d’euphorie – le fameux « plaisir d’offrir », vous savez la petite étiquette que vous met le fleuriste, lorsqu’il n’y a pas d’occasion particulière à offrir des fleurs . Et que celui qui reçoit est bien souvent gêné par ce don, la personne se sent redevable, pense ne pas mériter ce cadeau… Recevoir n’est pas une chose si simple.

Ce roman est compliqué comme une passion amoureuse… On se sent comme sur un ring – La passion, c’est violent !  – (Jeanne et Pauline : prenez les gants de boxe les filles !). Joli joug verbal.

Il vous faut lire le livre pour savoir ce qu’il adviendra des objets et de la relation passionnelle de Jeanne et Pauline…

J’ai aimé cette lecture, je me suis laissée emportée par la richesse d’écriture d’Ann Teinturier – Le récit comporte de nombreuses références cinématographiques et littéraires. Beaucoup de choses m’ont parlé comme vous avez pu  le voir au travers de ma chronique.

Merci Ann Teinturier.

Et il y a quoi dans le sac ????  …  chuuuuuuut !

A vous de le découvrir.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :