Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin-Lugand

Depuis le temps que je voulais lire »Les gens heureux lisent et boivent du café » et hop je l’offre aussi à ma bel maman.

Auteur :  Agnès Martin-Lugand | Nombre de pages :  253 | Éditeur : Michel lafon
Date de parution : 2013 | Genre : Drame, Romance | Date de lecture : octobre 2013

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. » Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture.

Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son coeur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

Entre « Le Journal de Bridget Jones » et « Love Story », l’histoire de Diane nous fait passer par toutes les émotions. Impossible de rester insensible au parcours tantôt dramatique tantôt drôle de cette jeune femme à qui la vie a tout donné puis tout repris, et qui n’a pas d’autre choix que de faire avec.


L’avis de Sybelline

Les gens heureux lisent et boivent du café…

Jolie couverture qui me fait pensé à la couverture de « Rien ne s’oppose à la nuit’ de Delphine de Vigan (une femme attablée avec une cigarette, photo noir et blanc, sépia ici) la comparaison s’arrête là par contre. Et le titre est si joli et accrocheur.

Malgré les clichés et ce sentiment de déjà vu (cf les films que j’ai cité), pleins de moments de l’histoire m’ont fait pensé au film « PS : I LOVE YOU » et un peu aussi à « The Holidays« . Edward… non pas de rouge à lèvres, pas de dents de vampire… j’ai eu du mal avec le prénom donné au bellâtre irlandais.. Noooon ma culture cinématographique fait des siennes 🙂

J’ai pleuré à des instants et sourit  à d’autres, c’est touchant, que d’émotions en effet.  Facile à lire, les mots y sont simples, ce livre qui se lit très rapidement, je l’ai lu en une journée, on est vite happée comme dans une jolie petite comédie américaine.

Ce roman est léger, le sujet est grave, la fin est surprenante…
Et tant mieux, cela relève un peu la légèreté de l’histoire sentimentale qui commence en milieu de roman, façon histoire sentimentale à la Barbara Cartland. Ouf ! les meubles sont sauvés lol.

Pour conclure, un joli moment de lecture bien que je n’ai pas aimé le style d’écriture plutôt plate de l’auteure – le vocabulaire utilisé est trop simple, dommage cela aurait donné plus d’épaisseur et d’intérêt à la lecture, mais c’est aussi pour cela qu’il se lit très vite.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :